Souvenirs d’ enfance : les chalets

 

Quand j’étais gamin, il y avait encore dans nos villages, ce que l’on appelait les chalets, des petites bâtisses où les fermiers venaient apporter leur lait, destiné à être pesé puis transporté à la fromagerie. Je n’ai pas connu cette activité. Quand j’étais enfant, les tanks à lait étaient déjà présents dans les fermes, et les chalets avaient été désertés depuis un moment. En témoigne l’état vétuste de ces maisonnettes situées sur la place du village. Elles étaient devenues le lieu de rencontre des jeunes. Je me souviens y avoir souvent joué. Sur la place d’Agea (un village de foot), c’étaient des heures et des heures passées à taper dans le ballon avec les copains. Et la porte du chalet, déjà vermoulue, a longtemps fait office de cage de foot. Jusqu’à ce qu’elle cède sous les tirs répétés de ces jeunes sportifs… Je me rappelle que cette porte avait alors été changée. Et bien que toute belle, elle avait l’air ridicule à côté de ces vieux murs et de ce toit en piteux état.

En parlant des murs, ils ont longtemps porté les traces des affiches électorales des candidats à la présidentielle de 1981. Je vois encore les visages de Mitterrand, Giscard, Raymonde Barre, Georges Marchais, Arlette Laguillier (et oui, déjà !) collés sur les façades du chalet. Je crois que ces murs en portaient encore les traces lorsqu’ils furent démontés. Même si la destruction du chalet devenait inéluctable, c’est sans doute un accident de circulation qui a précipité sa chute. Une collision entre une voiture et une fillette à vélo, aux conséquences, Dieu soit loué, heureuses, fit comprendre que la présence de ce bâtiment abandonné constituait un endroit dangereux pour qui sortait de l’impasse des Jardins.

Les jours du chalet étaient comptés, à notre déception, nous les footeux, car c’est bien là qu’on a marqué notre plus grand nombre de buts.

Partager sur les réseaux sociaux :