Légna présenté par Daniel Cantaloube

Légna

Géographie

Le village de Légna est situé dans un vallon qui s’ouvre sur le bassin de la Valouse, à 12 km d’Orgelet et 4,5 km d’Arinthod. Il formait une commune jusqu’en 2017 avec les villages d’Agea et Montadroit (rattachés à Légna en 1823).

Population

Dans la première moitié du XIXe siècle les 3 villages comptaient 450 habitants, en 1999 on n’en dénombrait plus que 149. La population en 2015 est remontée à 203 habitants.

Activités

Vers la fin du XVIIIe siècle, les habitants étaient pratiquement tous cultivateurs et cultivaient de tout petits lopins de terre, ils faisaient paître leurs bêtes sur les pâturages communaux qui n’étaient pas boisés à cette époque (beaucoup de terres était détenues par l’ancienne ferme du château, qui fut vendue par son propriétaire en 1928, ce qui permit l’agrandissement de tous les petits cultivateurs).

En plus de cette petite agriculture, les gens tissaient le lin. 18 tisserands existaient à Légna.

Il y avait aussi beaucoup de laboureurs qui étaient des journaliers.

Le XIXe et surtout le XXe siècle ont vu l’implantation de la tournerie sur bois. Des usines se construisirent sur les cours d’eau, sur le Pilandre et le Valzin. Les tourneurs louaient une place à l’année, mais travaillaient surtout l’hiver. Certaines usines possédaient un moulin et une batteuse. Cette activité de tournerie était bien spécifique car on ne fabriquait que des robinets en bois. Dans la deuxième moitié du XIXe siècle, un tourneur de Légna, Pierre Mathon, donna son nom à un nouveau modèle de robinet qu’il fit breveter. Ces robinets connurent rapidement une belle réputation et furent distribués dans toute la France. Sa pierre tombale, dans le cimetière de Légna, rappelle qu’« il a été dans ce pays le propulseur infatigable de l’industrie du tourneur. »

Tous les propriétaires avaient quelques arpents de vigne, situés sur le versant nord, face au soleil, lieu qui se nomme toujours « la côte des vignes », d’où ils tiraient un petit vin pour leur consommation. Depuis la dernière guerre, les vignes n’existent plus.

Une fruitière à comté fonctionnait depuis le XIXe siècle, mais elle a disparu également vers 1980.

Au début du XXe siècle, on comptait une soixantaine d’artisans tourneurs sur bois.

Activité associatives

La grande activité associative de Légna est le moto-cross dont l’épreuve régionale amène 2000 personnes chaque année.

Patrimoine bâti

L’église dédiée à saint Pierre aux liens domine le haut du village, elle fut construite au cours du XVIIIe siècle ainsi que son clocher dont la base énorme appartient au style ogival secondaire usité au XIVe siècle.

Dans le bois de Lionge, au-dessus d’Agea, existe une chapelle, couverte en pierres plates, dédiée à saint Maurice (elle a été bâtie il y a 500 ans). C’était un lieu de pèlerinages, on y célébrait la messe trois fois par an pour préserver le bétail des maladies.

A Montadroit se trouve une chapelle privée dédiée à sainte Thérèse de l’enfant Jésus.

Sites naturels

Montadroit offre de beaux points de vue sur la vallée de la Valouse.

Le lac de Viremont est le principal grand site naturel de l’ancienne commune de Légna. il est accessible par un chemin carrossable qui part de l’extrémité est du village de Montadroit. C’est un très beau site, un sentier aménagé permet d’en faire le tour. Un projet élaborée dans le cadre des études du site Natura 2000 Petite Montagne prévoit d’en doubler prochainement la surface. Il est entouré par une assez vaste zone de marais, bien préservée, avec tourbière et bois de bouleaux.

Randonnée pédestre

Boucle de randonnée dite des trois chapelles. Départ sur le terrain du foyer rural de Légna (entre Légna et Montadroit). Circuit passant par la chapelle Saint Maurice, le lac de Viremont, Montadroit et sa chapelle,

et par la chapelle Notre Dame de Lorette.

Partager sur les réseaux sociaux :