Ce que l’on disait de notre village…

Extrait du Dictionnaire  GEOGRAPHIQUE, HISTORIQUE et STATISTIQUE Des communes de la Franche-Comté De A. ROUSSET Tome III (1854) 

Seigneurie de Montadroit : Montadroit ou Montadret, est un village dont le territoire se divisait en différents fiefs, relevant du château de Fétigny.

Les seigneurs de Légna, de  Valfin, de Fétigny et la Chartreuse de Vaucluse, y possédaient la directe sur plusieurs meix  censables.

Le fief principal appartenait à une famille noble de nom et d’armes, Humbert de Montadroit le possédait en  1272. Bertrand de Montadroit était religieux de Gigny de 1424 à 1431.

Ce fief passa au XVe siècle dans la famille de Binans- Chambéria. Emard de Binans-Chambéria , écuyer, seigneur de Montadroit, par son testament du 11 juin 1525, institua pour son héritier universel,  Humbert de Binans , seigneur de Chambéria,  son frère, à charge de payer 1200 Frs à Guillaume , son fils naturel,  et 100 Frs  à chacune de ses filles naturelles, du nom de Clauda. 

 Claude de Binans, seigneur de Montadroit vivait en 1562.

Philibert de Binans seigneur de Montadroit , légua en 1611,  sa fortune à Guillaume de Binans, son frère ; dès ce moment Montadroit fut réuni à la terre de Chambéria.

 Alphonse Rousset apporte d’autres informations qui lui semble remarquables à l’époque :

Curiosités naturelles. On remarque sur ce territoire,

  • 1° le lac de Montadroit, d’une surface de 2″ 15′, propriété de M. Gustave Morel. Il est placé au sommet d’une montagne. On y pêche des brochets, des perches, des tanches, des carpes, etc. On distingue parfaitement, quoi qu’en dise Léquinio, (autre voyageur de l’époque) la source qui l’alimente et le lieu d’écoulement des eaux ;
  • 2° la fontaine et le puits d’Antena. Assez près du lac, s’élève un monticule couvert de br0ussailles, au flanc duquel est une excavation nommée le puits d’Antena mot dérivé d’entonnoir. L’ouverture n’est guère que d’un demimètre, mais le gouffre ne tarde pas à s’élargir d’une manière effrayante ; sa profondeur n’a pu encore être mesurée ;
  • 3° la fissure d’une montagne, appelée la Gueule ou le Sentier au Loup.

Il cite en Bibliographie. : Archives de la préfecture du Jura.

Lire l’histoire des titres de familles : accès à ce document

La commune de Montadroit a été réunie à celle de Légna, les 23 avril et 12 novembre 1823.

Les plus anciens registres de l’Etat Civil datent de 1650

Histoire de bois : ça chauffe !

Partager sur les réseaux sociaux :