Histoire d’une famille FIEUX

Voici le parcours de vie d’une famille FIEUX, dont l’ancêtre est né quelques années après la révolution Française, à Montadroit, et qui au moment de la séparation de l’Eglise et de l’Etat était directeur de l’école Moderne, à PARIS, pour fonder ce qui deviendra l’école DESCARTES …

 

 

 

 

 

 

 

Nous vous confions le texte de Josèphe FIEUX, texte envoyé à Guy PERROD en mai 1997 qui retrace la généalogie de sa famille.


Paris, le 10 Mai 1997

Alexandre PIEUX est né en 1796 à Montadroit. Cultivateur de son état, mais aussi Tailleur de pierres et Maçon, c’est lui qui aurait bâti la maison de Montadroit qui, à cette époque, fut peuplé presqu’entièrement de FIEUX.

Alexandre était marié à MarieThérèse HUMBERT, il eut au moins deux enfants dont mon grand’père Jules, Léon, César FIEUX qui naquit le 2 Novembre 1826, toujours à Montadroit. 

Il épousa Maximine DAVID dont il eut deux enfants :

  • L’ainée, Léonide FIEUX naquit le 2 Décembre 1849, célibataire, vécut toute sa vie à Montadroit, faisant le bien et rendant toujours service à tous ses voisins, elle reçue chez elle, à chaque vacance, son frère, sa belle-soeur, ses neveux et nièce jusqu’à sa mort à Paris, le 2 Janvier 1921.
  • le second, Joseph, Auguste FIEUX, mon père, naquit le 6 Décembre 1854, toujours à Montadroit. Il perdit son père, Jules, Léon, César, d’une pneumonie deux ans après sa naissance. Il fut donc élevé par sa mère Maximine et sa tante Adélaïde DAVID.

C’est cette dernière qui fit élever une statue à Notre Dame de Lourdes entre Légna et Montadroit. Cette statue était à l’origine visible de toute la vallée d’Arinthod et de Marigna à Montadroit car, à cette époque jusque vers 1940, le promontoire dénudé, situé entre la Roche froide et les Fourches et entre Légna et la Fosse Vernier, n’était que rocaille où poussaient seulement des buis et des genièvres.

 

 

Auguste FIEUX allait donc à l’école de Légna chaque jour à pied qu’il vente ou qu’il neige.  Après quelques années le Maître d’école le remarqua pour son travail appliqué et sa vive intelligence.  Ce maître avisé conseilla alors à ses parents de lui faire poursuivre des études secondaires.  A cette époque, jusqu’au début de ce siècle, ces études n’étaient pas gratuites et, sans argent, il fut donc envoyé à la Maîtrise de Saint Claude (équivalent d’un Petit Séminaire) où il obtint sans difficultés son baccalauréat  philo et math.-élem.

 Muni de ce diplôme, et toujours aussi démuni d’argent, il se plaça comme « précepteur » dans une famille aisée comme cela se pratiquait à cette époque, ce qui lui permit de poursuivre des études supérieures, licence ès lettres et licence ès sciences, à l’université de Dijon. Ainsi muni, il brigua un poste de professeur de Mathématiques au Collège Albert le Grand fondé par les Dominicains à Arcueil Cachan près de Paris où il ne tarda pas à être nommé Directeur des Études.

 Il y resta 27 ans, sous la direction du Père DIDON, jusqu’au  moment de la séparation de l’église et de l’Etat et à la confiscation des biens de celle-ci et des congrégations (1904-1905).  A dater de cette époque il prit la direction de l’Ecole Moderne, Institution Secondaire libre sise à Paris, quartier de Passy, 44 rue de la Tour.  L’enseignement de celle-ci allait de la sixième Jusqu’à la terminale, il prit donc avec lui comme enseignants ses collègues d’Albert le Grand se trouvant comme lui sans travail. Il ne tarda pas à changer la dénomination de l’Ecole qui s’appela dès 1908 « École Descartes ».

Durant la Grande Guerre 1914-1918 il eut de graves difficultés financières mais trouva, parmi ses amis, une aide bienveillante pour passer ce cap difficile. Il dirigea ainsi cette école jusqu’en 1926, date où il prit sa retraite dans sa maison natale de Montadroit, où il mourut le 28 Mai 1928 d’un accident vasculaire cérébral.

 En Mars 1886, perdit sa mère et épousa le 5 Août de cette même année Mademoiselle Marguerite COLAS, fille d’un négociant en vins de Paris, Philippe COLAS qui avait épousé Marie-Amélie COLLET.

Auguste FIEUX et sa femme, Marguerite, eurent six enfants :

  • Alice née le 17 Mai 1887, vécut toute sa vie avec sa mère, elle décéda à Sens le 23 Février 1949, quatre jours après sa mère.
  • Adrien, né le 27 Février 1889, Ingénieur, marié avec Marguerite PRUDHON. sans enfant, décédé le 23 Mai 1972 à Soignolles-en-Brie, Seine-et-Marne.
  • André, né le 29 Octobre 1990, Chirurgien-dentiste, décédé le 5 Juillet 1961 à Paris, marié avec Suzanne SEVETTE en 1919, deux enfants:
    • Suzette, née le 27 Juillet 1924, mariée avec Donald CADOO à Los Angeles, U.S.A., deux enfants.
    • Monique, née le 16 Mai 1926, mariée avec Bernard BOUCHE à Paris, demeurant au Mas d’Aussou, Cabrerets, Lot, 4 enfants: Jean-Loup, Alain, Patrick et Marc, et 10 petits enfants.
  • Pierre, né le 9 Octobre 1892, Chirurgien-dentiste, décédé le 12 Avril 1965 à Macornay, Jura, marié avec Chariotte TERRADE à Albi, Tarn, deux enfants :
    •  Christian, décédé le 17 Juin 1961, marié à Gilberte TROUILLET, trois enfants.
    •  Jean-Pierre, marié, deux enfants.
  • Philippe, né le 4 Décembre 1896, Chirurgien-dentiste, décédé le 11 Février 1980, marié avec Madeleine FIE en Mars 1928, décédée le 28 Août1995, sans enfants.
  • Joseph, Médecin-Stomatologiste, né le 26 Juin 1910, marié le 5 Août 1937 avec Paule BRUNOT, née le 17 Juin 1907 à Cambrai, Nord, fille de Marcellin BRUNOT, Directeur des Hôpitaux de Paris, et de Marie-Pauline DEMARLE, quatre enfants:
    • Michèle, née le 25 Octobre 1940, célibataire, Ingénieur au C.N.R.S., Professeur à l’Ecole Nationale Supérieure des Techniques Avancées.
    • Annick née le 28 Mars 1942, mariée le 5 Juillet 1970 avec Jacques BOURGOIS, Directeur de Recherches au C.N.R.S.. deux enfants:
      • – Brice . né le 23 Avril 1971, Enseigne de Vaisseau à Brest –
      • Renan, né le 10 Mai 1973, Etudiant à l’ ESLSCA.
      • Marie-Noëlle. née le 17 Septembre 1943, Docteur és Sciences (Pharmacie), mariée le 14 Septembre 1974 à Yves FEUILLET, Pharmacien, deux enfants:
        • Patrick, né le 16 Avril 1979 –
        • Sophie, née le 14 Mai 1982
      • Jacques-Dominique, né le 20 Juin 1945, Médecin Généraliste, marié le 25 Juin 1968 avec Josseine LEFEVRE, trois enfants:
        • Elodie, née le 8 Mai 1971, Etudiante en Médecine –
        • Loïc, né le 27 Juin 1972, Etudlant(Arts et Métiers) marié le 1er Octobre1994 avec Marie-Astrid DOLSO, enfant: Marie-Astrid, née le 12 Décembre 1996,
        • Pauline, née le 5 Avril 1985.

Durant plus de trente ans ce furent André et Joseph FIEUX qui participèrent à l’entretien de la Chapelle dédiée par leurs parents à Sainte Thérèse de Lisieux à Montadroit avant que l’ensemble des héritiers d’Auguste et Marguerite FIEUX fissent don de cette Chapelle à l’Association Diocésaine de Saint Claude.

Joseph FIEUX 1997

 

Ces familles venaient encore à Montadroit, pour le Pèlerinage, venant de Paris, des États Unis et du Canada, les derniers repas furent à l’auberge la Table des BERGER en 2016.

petit patrimoine

 

voir aussi : Histoire de la chapelle

 

 

 

 

 

Partager sur les réseaux sociaux :